Utilisation de l’espace agricole et moyens de production

Dernière mise à jour  :  08 mars 2018

La superficie agricole utilisée (SAU) représente la part du territoire dédiée aux activités agricoles. Elle représente plus de 40 % de la superficie wallonne. Ce secteur joue donc un rôle important dans le façonnement des paysages, la gestion des ressources naturelles et la protection de l’environnement en zone rurale, par le maintien de milieux ouverts et semi-ouverts spécifiques.

Une diminution régulière du nombre d’exploitations agricoles depuis 1990

Entre 1990 et 2015, le nombre d’exploitations agricoles a diminué de façon régulière en Wallonie, passant de 29 083 à 12 872, ce qui correspond à une diminution de 55,8 %. Le phénomène touche surtout les petites[1] structures. La superficie moyenne des exploitations a quant à elle doublé, passant de 25,9 ha à 55,7 ha. Le nombre de personnes occupées par exploitation n’a de son côté que peu évolué (1,58 en 1990 et 1,78 en 2013), malgré l’augmentation de la superficie moyenne des exploitations, illustrant la mécanisation croissante des travaux agricoles. 

Grandes cultures au nord, prairies au sud 

En 2015, la SAU s’étendait sur 717 527 ha (42,4 % du territoire), soit une diminution de 4,7 % depuis 1990. La SAU était plus élevée au nord du sillon Sambre-et-Meuse où se trouvait la majorité des céréales q et des cultures industrielles. Plus au sud, les prairies (majoritairement permanentes) dominaient. L’élevage était présent dans les différentes régions agricoles, avec des zones plus spécialisées comme la Région herbagère et la Haute Ardenne pour la production de lait, et la Famenne, l’Ardenne et la Région jurassique pour la production de viande bovine. L’élevage porcin était quant à lui principalement localisé dans la Région limoneuse, le Condroz et la Région herbagère. 

Les pressions sur l’environnement dépendent des modes de production 

Les modes intensifs de production agricole sont à l’origine de diverses pressions sur l’environnement : érosion et compaction des sols[2], pollution des eaux[3], émissions de polluants atmosphériques[4], érosion de la biodiversité[5], impacts paysagers… Différentes mesures visant à atténuer ces pressions ont été mises en place : des mesures réglementaires telles que la conditionnalité des aides agricoles q, mais aussi volontaires, comme les méthodes agro-environnementales et climatiques MAEC q et l’agriculture biologique q. Certaines d’entre elles ont été récemment modifiées par le Programme wallon de développement rural 2014 - 2020 en vue de développer davantage les modes de production extensifs.

 


[1] Les exploitations de moins de 20 ha de SAU

[2] Voir l’indicateur relatif à l’érosion hydrique des sols q et l’indicateur relatif à la compaction des sols agricoles et forestiers q

[3] Voir l’indicateur relatif aux charges polluantes déversées dans les cours d’eau q, l’indicateur relatif à l’eutrophisation des cours d’eau q, l’indicateur relatif aux teneurs en matières azotées dans les cours d’eau q, l’indicateur relatif aux teneurs en polluants organiques dans les cours d’eau q, l’indicateur relatif aux micropolluants dans les eaux de surface q, l’indicateur relatif aux matières en suspension dans les eaux de surface q, l’indicateur relatif aux teneurs en nitrate dans les eaux souterraines q, l’indicateur relatif aux pesticides dans les eaux souterraines q et l’indicateur relatif à la conformité des eaux de distribution vis-à-vis des pesticides q.

[4] Voir l’indicateur relatif aux émissions de gaz à effet de serre q, l’indicateur relatif aux émissions de polluants acidifiants q, l’indicateur relatif aux émissions de précurseurs d’ozone troposphérique q et l’indicateur relatif aux émissions de particules fines q.

[5] Voir l’indicateur relatif à l’état de conservation des espèces d’intérêt communautaire q, l’indicateur relatif à l’évolution des populations d’abeilles domestiques q et l’indicateur relatif à l’évolution des populations d’oiseaux communs q

 

Moyens de production du secteur de l’agriculture en Wallonie

REEW – Source : SPF Économie - DG Statistique

Tendance de la production agricole : secteur végétal

4e687794-d9f1-4667-b233-c3e15388fd89

 

* Céréales d’hiver (froment d’hiver, épeautre, orge d’hiver, triticale, seigle et méteil), colza et prairies temporaires

** Céréales de printemps (froment de printemps, orge de printemps, avoine et mélanges de céréales d’été, autres céréales), lin et maïs

*** Betterave, chicorée, pomme de terre

 

REEW – Sources : SPW - DGO3 - DEMNA ; SPF Économie - DG Statistique

c276b32f-0e48-4d19-8936-2f69ee3759f5

Évaluation

Évaluation non réalisable

Pas de référentiel

Évaluation non pertinente

Sans information sur les modes de production, il n’y a pas de lien entre, d’une part, la superficie agricole utilisée et le nombre d’exploitations agricoles et, d’autre part, les impacts sur l’environnement. L’évaluation de la tendance n’est pas pertinente.