Découvrez nos indicateurs environnementaux

Génération de déchets ménagers et assimilés

Dernière mise à jour  :  15 février 2022

Par leurs choix de consommation, les ménages jouent un rôle important dans l’évolution des quantités de déchets ménagers générés. Les biens qu’ils consomment nécessitent des ressources et de l'énergie lors de leur production et peuvent générer des déchets. Leur prise en charge par les autorités communales[1] et le secteur privé (collecte-tri-valorisation-élimination) engendre potentiellement des impacts environnementaux : consommation d’énergie, émissions de polluants atmosphériques, contamination des eaux souterraines et du sol... La réduction du gisement de déchets ménagers à la source contribue à réduire ces impacts.

De quoi la poubelle des ménages est-elle composée ?

En 2019, 1 901 kt de déchets ménagers et assimilés[2] ont été collectés en Wallonie, soit 523,1 kg/hab. Ce gisement de déchets était composé à moitié (50,5 %) d’ordures ménagères : 27,0 % d’ordures ménagères brutes (OMB) c'est-à-dire les poubelles "tout-venant", non triées, et 23,5 % d’ordures ménagères collectées sélectivement (OMCS). L'autre moitié du gisement de déchets (49,5 %) était composée de fractions grossières des déchets ménagers : 16,3 % de déchets inertes, 11,6 % de déchets verts, 10,5 % d’encombrants ménagers et 11,1 % d’autres fractions grossières comme le bois ou les métaux.
 

Déchets ménagers et assimilés* collectés en Wallonie

4af8b687-0ad1-4ce5-a7e5-f602d5daeb52

* Déchets assimilés aux déchets ménagers en raison de leur nature ou de leur composition et qui sont collectés en même temps que les déchets des ménages par les communes ou intercommunales : déchets des administrations, des écoles...

** Collecte sélective d’autres types d’emballages en plastique que les bouteilles et flacons (emballages en plastique rigide et souple : raviers, pots, films, sacs, sachets…)

Composition des déchets ménagers et assimilés* collectés en Wallonie (2019)

* Déchets assimilés aux déchets ménagers en raison de leur nature ou de leur composition et qui sont collectés en même temps que les déchets des ménages par les communes ou intercommunales : déchets des administrations, des écoles...


La quantité de déchets ménagers et assimilés collectée par habitant était en légère baisse entre 2009 et 2019 (- 4,3 %, soit - 23,7 kg/hab). L’analyse par flux de déchets met en évidence :

  • une diminution des quantités d'ordures ménagères (- 7,8 %), attribuable à une baisse des quantités d’OMB (- 16,3 %), les quantités d'OMCS étant en légère hausse (+ 4,4 %). Cette évolution est positive car une meilleure distinction des flux de déchets permet une meilleure prise en charge et donc une meilleure valorisation ;
  • une stabilité des quantités de fractions grossières de déchets ménagers (- 0,5 %) avec des baisses constatées pour les quantités de déchets verts (- 12,5 %) et de déchets inertes (- 11,6 %), tandis que les quantités de déchets d'encombrants ménagers (+ 2,3 %) et des autres fractions grossières (+ 42,1 %) étaient en hausse.
     

Composition des déchets ménagers et assimilés* collectés en Wallonie

* Déchets assimilés aux déchets ménagers en raison de leur nature ou de leur composition et qui sont collectés en même temps que les déchets des ménages par les communes ou intercommunales : déchets des administrations, des écoles...

** Objectif du Plan wallon des déchets-ressources - scénario "prévention" q

Composition moyenne de la poubelle "tout-venant" (OMB)

Selon une étude parue en 2019(a) sur la composition des ordures ménagères brutes et des déchets organiques collectés sélectivement[3] en Wallonie, les principales catégories de déchets qui composent les OMB des ménages wallons sont :

  • les déchets organiques compostables (41,0 %) ;
  • les plastiques (12,8 %) ;
  • les textiles sanitaires (8,6 %) ;
  • les déchets inertes (8,4 %) ;
  • les papiers et cartons (7,5 %).

Les déchets organiques compostables étaient constitués principalement de déchets de cuisine et de produits alimentaires non consommés (principalement du pain et des denrées alimentaires encore emballées dont la date limite de consommation était dépassée : charcuteries, viandes, yaourts…).
 

Composition moyenne des ordures ménagères brutes en Wallonie, par catégorie (2017 - 2018)*

* Afin d’établir une composition moyenne des OMB, quatre campagnes de mesures ont été menées durant la période 2017 - 2018 sur base d’un plan d’échantillonnage (composé de 35 communes wallonnes réparties en 22 strates). Les quantités (poids) de déchets de chaque catégorie échantillonnée ont été par la suite extrapolées à l’ensemble de la Wallonie(a).
** Langes enfants, langes adultes et autres
*** Métal, bois, déchets organiques non compostables...

Des mesures pour réduire le gisement de déchets

Dans le cadre du Plan wallon des déchets-ressources (PWD-R), adopté par le Gouvernement wallon le 22/03/2018 q, deux scénarios d’évolution du gisement de déchets ménagers et assimilés collectés par habitant ont été établis à l'horizon 2025 : le scénario "au fil de l’eau", dans lequel aucune nouvelle mesure de prévention n’est mise en œuvre par les autorités publiques (gisement estimé en 2025 : 530,7 kg/hab), et le scénario "prévention", dans lequel l'ensemble des mesures reprises dans le volet prévention du PWD-R[4] sont mises en œuvre (gisement estimé en 2025 : 501,2 kg/hab). En se fixant comme objectif le scénario "prévention", le Gouvernement wallon a donc la volonté de réduire le gisement total de déchets à la source de 29,5 kg/hab (- 5,6 %) par rapport au gisement de déchets du scénario "au fil de l'eau". Avec 523,1 kg/hab en 2019, le gisement de déchets doit encore être réduit de 21,9 kg/hab à l'horizon 2025, notamment en poursuivant la mise en œuvre du volet prévention du PWD-R. Les flux de déchets pour lesquels des marges de réduction significatives sont encore disponibles y font l'objet d'une attention particulière. Le PWD-R envisage par exemple :

  • de poursuivre la mise en œuvre du Programme wallon de lutte contre les pertes et gaspillages alimentaires 2015 - 2025 (Plan REGAL 2.0) q, adopté par le Gouvernement wallon en 2018  ;
  • de favoriser les emballages réutilisables ;
  • de développer le réemploi et la réutilisation, en augmentant notamment l’attractivité des magasins de biens de seconde main et en favorisant la réparation et l’économie de la fonctionnalité[5].

[1] Dans la pratique, les communes confient la gestion opérationnelle (totale ou partielle) des déchets ménagers à leur intercommunale.

[2] Les "assimilés" correspondent aux déchets assimilés aux déchets ménagers en raison de leur nature ou de leur composition et qui sont collectés en même temps que les déchets des ménages par les communes ou intercommunales : déchets des administrations, des écoles...

[3] Afin d’établir une composition moyenne des OMB, quatre campagnes de mesures ont été menées durant la période 2017 - 2018 sur base d’un plan d’échantillonnage (composé de 35 communes wallonnes réparties en 22 strates). Les quantités (poids) de déchets de chaque catégorie échantillonnée ont été par la suite extrapolées à l’ensemble de la Wallonie.

[4] Cahier 2 du Plan wallon des déchets-ressources (PWD-R) adopté par le Gouvernement wallon le 22/03/2018 q 

[5] L'économie de la fonctionnalité consiste à valoriser l'usage d'un bien plutôt que le bien lui-même (voitures partagées p. ex.).

c276b32f-0e48-4d19-8936-2f69ee3759f5

Évaluation

Évaluation non réalisable
  • Référentiel : Plan wallon des déchets-ressources (PWD-R) q 

  • Le PWD-R a pour objectif de limiter à 501,2 kg/hab le gisement total des déchets ménagers et assimilés à l’horizon 2025. L’état sera évalué au terme du PWD-R. En 2019, les quantités de déchets ménagers et assimilés collectés s’élevaient à 523,1 kg/hab et doivent donc encore diminuer de 21,9 kg/hab en 6 ans.  
Évaluation non réalisable

L’adoption de ce plan est trop récente (22/03/2018) pour établir et évaluer une tendance.
Entre 2009 et 2019, le gisement de déchets ménagers a baissé de 4,3 %. Afin d'atteindre l'objectif à l'horizon 2025, le gisement doit encore baisser de 4,2 % entre 2019 et 2025.