Découvrez nos indicateurs environnementaux

Programmes agro-environnementaux

Dernière mise à jour  :  11 janvier 2018

Les programmes agro-environnementaux se déclinent en méthodes agro-environnementales (MAE) qui font partie du 2e pilier de la PAC “Développement rural”. Elles ont pour but d’encourager la mise en oeuvre volontaire d’actions de conservation et d’amélioration de l’environnement (eaux de surface et souterraines, sols, paysages, biodiversité, climat…) en zone agricole.

Les MAE rencontrent un franc succès

L’adhésion aux MAE connaît une croissance continue depuis le lancement de ce programme, hormis deux épisodes : en 2005, les contractualisations ont été temporairement suspendues[1] et, en 2013, l’accès au programme pour les méthodes de base ainsi que le renouvellement des engagements arrivant à échéance ont été suspendus par un moratoire[2]. En 2013, 53,7 % des agriculteurs wallons étaient engagés dans minimum 1 MAE et 10,0 % dans 1 MAE ciblée[3] impliquant un encadrement spécialisé. En termes de taux de participation des agriculteurs, les 3 MAE qui remportaient le plus de succès étaient les suivantes : ″haies et bandes boisées″ (30,6 %), ″couverture hivernale du sol″ (21,5 %) et ″arbres, buissons et bosquets isolés″ (14,3 %). Le pourcentage de la superficie agricole utilisée (SAU) sous MAE (MAE 11 ″agriculture biologique″ non comprise)[4] était de 18,5 %. Les objectifs fixés dans le Programme wallon de développement rural (PwDR) 2007 - 2013 (50 % d’agriculteurs engagés et 18 % de la SAU sous MAE) étaient ainsi atteints. Par ailleurs, les objectifs du PwDR par MAE ont été atteints pour 3 d'entre elles : ″couverture hivernale du sol″ (49 800 ha), ″prairies de haute valeur biologique″ (6 690 ha, 900 éleveurs) et ″bandes de parcelles aménagées″ (1 275 km). Ils ont été presque atteints pour 6 MAE : ″haies et bandes boisées″ (12 000 km), ″arbres, buissons et bosquets″ (124 000 éléments), ″prairies naturelles″ (13 000 ha), ″cultures extensives de céréales″ (2 865 ha), ″détention d'animaux de races locales menacées″ (7 900 animaux) et ″maintien de faibles charges en bétail″ (34 100 ha). Des résultats plus mitigés étaient observés pour les MAE suivantes : ″mares″ (4 040, objectif atteint à 67 %), ″tournières enherbées″ (2 555 km, objectif atteint à 64 %) et ″bandes de prairies extensives″ (737 km, objectif atteint à 37 %). La participation à un plan d’action agro-environnemental[5] concernait quant à elle 140 exploitations (1 % des exploitations agricoles, objectif atteint à 100 %). L’impact de ces MAE sur l’eau, le sol et la biodiversité est évalué par le Groupe de réflexion sur l'agro-environnement en Wallonie. L’encadrement de terrain est confié à la structure Natagriwal.

Mise en place d’un nouveau PwDR

Le nouveau PwDR 2014 - 2020 assure la continuité de l’accès aux MAE devenues méthodes agro-environnementales et climatiques (MAEC). Il encourage à recourir davantage aux MAEC ciblées. Les conditions d’accès et les cahiers des charges ont été révisés dans un souci de simplification administrative et d’efficacité sur le terrain et certains montants des aides ont été revus à la baisse ou à la hausse.

 


[1] En raison de la transition entre l’ancien et le nouveau programme agro-environnemental

[2] Lié à un contexte budgétaire difficile

[3] MAE soumise à avis d’expert définissant l’éligibilité de la parcelle et le cahier des charges spécifique, incluant un suivi régulier par l’expert

[4] MAE gérée séparément ; voir l'indicateur relatif à l'agriculture biologique q

[5] Ce plan reprend les objectifs spécifiques à l’exploitation après diagnostic.

 

Participation* aux méthodes agro-environnementales (MAE) en Wallonie

*Absence de données pour 1999, 2001 et 2003

 

REEW – Source : SPW - DGO3 - DEE

Participation aux méthodes agro-environnementales (MAE) en Wallonie, par méthode (2013)

METHODES TAUX DE PARTICIPATION DES AGRICULTEURS (%)
Méthodes de bases (accessibles à tous les agriculteurs)
1A - Haies et bandes boisées 30,6%
1B - Arbres, buissons et bosquets isolés 14,3%
1C - Mares 9,1%
2 - Prairies naturelles 12,7%
3A - Tournières enherbées (en bordure de culture) 12,7%
3B - Bandes de prairies extensives 6,8%
4 - Couverture hivernale du sol pendant l'interculture 21,5%
5 - Cultures extensives de céréales 2,9%
6 - Détention d'animaux de races locales menacées 3,5%
7 - Maintien de faibles charges en bétail 4,6%
Méthodes ciblées (uniquement accessibles sur avis d'expert)
8 - Prairies de haute valeur biologique 5,9%
9 - Bandes de parcelles aménagées (en culture) 4,6%
10 - Plan d'action agro-environnemental 0,9%
Participation aux MAE ciblées (MAE 8, 9, 10) 10,0%
Toutes MAE confondues (1 à 10) 53,7%

 

REEW – Source : SPW - DGO3 - DEE

Programmes agro-environnementaux

993ca8dd-6590-46a1-b970-dc98bfab5ff9

 

* Part de la superficie agricole utilisée dédiée aux MAE favorables à la biodiversité. Il s’agit de superficies sous contrats MAE "biodiversité" (= MAE "prairies naturelles", "prairies de haute valeur biologique", "tournières enherbées" et "bandes de parcelles aménagées") et MAE "éléments du paysage" (= MAE "haies et bandes boisées", "arbres, buissons et bosquets isolés", "mares").

Un taux de maillage dans l’espace agricole de l’ordre de 5 % en zone de grandes cultures (9 % en zones bocagères) est réputé favorable à la biodiversité ordinaire, notamment pour les auxiliaires de cultures. Un taux de maillage moyen dans l’espace agricole de 7 % est considéré comme correspondant à une situation d’équilibre et constitue une obligation normative dans certains pays d’Europe.

 

 

REEW – Source : SPW - DGO3 - DEE

075c013d-4ef7-4fd1-be26-c8ed42c4bcd6

Évaluation

Favorable
  • Référentiel : objectifs du PwDR 2007 - 2013 q
  • En 2013, 53,7 % des agriculteurs wallons étaient engagés dans minimum 1 MAE. Par ailleurs, le pourcentage de la superficie agricole utilisée sous MAE (MAE 11 "agriculture biologique" non comprise) était de 18,5 % en 2013. Les objectifs fixés dans le PwDR 2007 - 2013 (50 % d'agriculteurs engagés et 18 % de la superficie agricole utilisée sous MAE) étaient ainsi atteints.
En amélioration

Entre 1998 et 2013, le taux de participation des agriculteurs wallons aux MAE (MAE 11 ‘’agriculture biologique’’ non comprise) est passé de 8,4 à 53,7 %.