Découvrez nos indicateurs environnementaux

Gestion des déchets industriels

Dernière mise à jour  :  12 janvier 2018

En raison de leur spécificité et de leur complexité, certains déchets industriels doivent rejoindre des filières de traitement spécialisées. Parmi les différents traitements qui peuvent leur être appliqués, la valorisation est recherchée pour des raisons environnementales mais aussi économiques.

Les données proviennent des résultats de l’Enquête intégrée environnement(a) couvrant un échantillon constant non représentatif de 138 établissements issus de l’industrie manufacturière, extractive et de production d’énergie en Wallonie. Certains établissements du secteur tertiaire ont également été interrogés compte tenu de la nature industrielle de leurs activités.

La quasi-totalité des déchets est valorisée

Selon l’enquête, le taux de valorisation des déchets industriels (DI) était estimé en moyenne à 92 % sur la période 1995 - 2013. Ces déchets étaient essentiellement valorisés pour leur contenu en matières, principalement non métalliques (essentiellement des déchets végétaux et des résidus d’opérations thermiques). Les déchets classés non dangereux et dangereux étaient valorisés respectivement à 91,8 % et 82,6 %.

Des performances différentes selon les sous-secteurs

En 2013, près des ¾ des déchets valorisés ont été traités par les sous-secteurs de la métallurgie, des minéraux non métalliques et de l’alimentaire, principaux sous-secteurs générateurs de DI. L’analyse menée au sein de chaque sous-secteur a mis en évidence que l’industrie extractive, la métallurgie, l’alimentaire, la transformation du bois et les minéraux non métalliques présentaient les taux de valorisation les plus élevés (> 95 %). En ce qui concerne les déchets non valorisés, les industriels ont eu souvent recours à la mise en centre d’enfouissement technique (CET), excepté pour les déchets issus de l’industrie extractive (terres de découverture principalement), généralement remis en place sur le site même d’extraction.

Principaux déterminants du taux de valorisation

Le taux moyen de valorisation des DI est important, mais reste néanmoins tributaire de l’existence de tonnages suffisants de déchets homogènes, de l’organisation d’un tri à la source, de la connaissance des caractéristiques physicochimiques des déchets, de la présence de filières de valorisation adéquates et de la valeur économique des déchets.

De nouveaux objectifs

Le nouveau plan wallon des déchets[1] prévoit notamment de fixer un cadre juridique pour accorder le statut de produit à des déchets qui peuvent être utilisés comme ressources/matières premières dans l’industrie, d’augmenter le tri des emballages industriels et d’interdire la mise en CET des DI pouvant être valorisés énergétiquement.

 


[1] Plan wallon des déchets-ressources (PWD-R): prise d’acte du Gouvernement wallon du 16/06/2016 q

 

Gestion des déchets industriels en Wallonie*, par mode de gestion

* Données non extrapolées collectées auprès d’un échantillon constant de 138 établissements issus de l’industrie manufacturière, extractive et de production d’energie en Wallonie

** Valorisation minérale, organique...

 

REEW – Source : SPW - DGO3 - DEE (Enquête intégrée environnement)

Gestion des déchets industriels en Wallonie*, par sous-secteur ** (2013)

*  Données non extrapolées collectées auprès d’un échantillon constant de 138 établissements issus de l’industrie manufacturière, extractive et de production d’energie en Wallonie

**  Il s’agit des déchets générés en interne par le secteur concerné et des déchets reçus (déchets provenant d’autres secteurs et traités par le secteur concerné)  

n = nombre d’établissements 

 

REEW – Source : SPW - DGO3 - DEE (Enquête intégrée environnement)

dc0d15d4-c7c6-4bde-b2ba-970eea8a317e

Évaluation

Favorable
  • Référentiel : Plan wallon des déchets horizon 2010 (PWD 2010) q
  • En 2013, le taux de valorisation des principaux types de déchets industriels collectés (taux calculé au départ d’un échantillon constant non représentatif de 138 établissements industriels issus de l’Enquête intégrée environnement; ICEDD, 2016(a)) était estimé à 94 %, une valeur supérieure à l’objectif de 86 % défini dans le PWD 2010 (objectif défini pour l’ensemble des déchets du secteur industriel).
Globalement stable

Sur la période 1995 - 2013, le taux de valorisation des déchets industriels oscillait entre 88 % et 95 % selon les années.