Population et ménages

Dernière mise à jour  :  16 janvier 2018

Les ménages sont des acteurs clés dans la dynamique de production et de consommation. En se logeant, en se déplaçant et en consommant des biens et des services, ils exercent de multiples pressions notamment sur les milieux naturels, les ressources en énergie fossile, en matières premières et en eau. En outre, leurs activités génèrent des déchets et différents types de rejets (eaux usées, émissions de polluants atmosphériques...).

Des ménages toujours plus nombreux et plus petits

En 2015, la Wallonie comptait 3 589 744 habitants et 1 548 312 ménages. Le nombre de ménages privés croît plus rapidement que la population : + 16,4 % contre + 8,4 % entre 1995 et 2015. La taille moyenne des ménages privés diminue donc progressivement : au cours de la même période, elle est passée de 2,49 à 2,32 hab/ménage (soit un recul de 6,9 %). Comme dans la plupart des pays industrialisés, cette diminution est la conséquence :

  • de l’augmentation du nombre de ménages d’une personne et de noyaux familiaux constitués d’un adulte avec enfants (choix de vie, mariages tardifs, séparations…) ;
  • du vieillissement de la population, avec davantage de personnes âgées vivant seules ;
  • de la diminution du nombre d’enfants par famille.

Une croissance annuelle qui va sensiblement se ralentir

À long terme(a), la population wallonne augmentera de 15,6 % à l’horizon 2060 par rapport à 2015, ce qui correspond à un taux de croissance annuel moyen de 0,41 % sur la période 2015 - 2030 et de 0,28 % sur la période 2030 - 2060, alors que celui-ci était de 0,47 % pour la période 2000 - 2015. De son côté, le nombre de ménages wallons augmentera de 24,2 % d’ici 2060, avec un taux de croissance annuel moyen de 0,65 % sur la période 2015 - 2030 et de 0,40 % sur la période 2030 - 2060, contre 0,77 % pour la période 2000 - 2015. La taille moyenne des ménages privés va donc continuer à diminuer.

Pressions des ménages sur l’environnement : des relations complexes

L’augmentation du nombre de ménages associée à la diminution de leur taille favorise l’augmentation du nombre de logements, de véhicules privés q,  et d’appareils domestiques. Cette évolution accentue les pressions sur l’environnement : consommation de matières premières q, d’espace q, d’énergie q et d’eau q, émissions de polluants atmosphériques q et génération de déchets q.

Les liens entre les activités des ménages et la qualité de l’environnement sont cependant difficiles à identifier et à mesurer, compte tenu des multiples variables qui entrent en jeu :

  • les caractéristiques psychosociales (âge, composition du ménage, appartenance culturelle et sociale…) ;
  • le cadre de vie (milieu urbain, semi-rural ou rural, infrastructures publiques existantes…) ;
  • les modes de consommation (influencés par les caractéristiques psychosociales, le cadre de vie, le revenu disponible, les prix, les préférences, les habitudes…).

Population et ménages privés en Wallonie

*Sur base de la situation de droit

 

REEW - Source : SPF Économie - DG Statistique

Population et ménages privés en Wallonie : évolution 2000-2015 et perspectives 2016-2060

* Sur base de la situation de fait

 

REEW - Sources : BFP; SPF Économie - DG Statistique

Population et ménages privés en Wallonie: évolution 2000-2015 et perspectives 2016-2060 (taux de croissance annuel)

* Sur base de la situation de fait

 

REEW - Sources : BFP; SPF Économie - DG Statistique

Pas d'évaluation

Pas d'évaluation

Cet indicateur ne fait pas l'objet d'une évaluation car il s’agit soit d’un indicateur de contexte, soit d’un indicateur à portée limitée dans le temps (études ponctuelles) ou dans l’espace (échelle sub-régionale).